samedi 29 juin 2013

Wimereux : les élus donnent leur feu vert à la verbalisation électronique


Le dernier conseil municipal avant l’été a été pimenté par les interventions de l’opposition sur les sujets récurrents (urbanisme, eaux pluviales), l’information principale de cette séance de travail étant à trouver ailleurs, du côté… des PV !

PV : la fin du carnet à souches

On ne sait pas si c’est une bonne nouvelle ou pas pour les automobilistes, en tout cas, dans quelques semaines, ils ne retrouveront plus le fameux papillon vert sur leur pare-brise en cas d’infraction. Ils recevront le procès-verbal chez eux, par courrier. C’est ce qu’on appelle la verbalisation électronique. Les policiers municipaux vont prochainement être équipés de matériel adapté, leur permettant de constater les infractions de façon plus rapide et plus moderne et ne souffrant aucune contestation puisqu’une photo de la plaque d’immatriculation accompagnera le procès. Trois appareils vont être achetés par la Ville pour un montant de 5000 €, cette somme comprenant la formation des policiers. La commune devrait obtenir pour cet investissement une subvention de l’État d’un montant de 1500 €. Les élus semblent ravis de la mise en place de cette modernisation des PV qui, estiment-ils, va faire gagner du temps aux policiers municipaux. « On pense qu’ils vont gagner environ deux jours par mois, car ils auront moins de paperasserie à faire et ça leur permettra d’être plus présents sur le terrain », a commenté Francis Ruelle, maire.

Urbanisme : dialogue de sourds



Un technicien de la communauté d’agglomération était présent en début de conseil pour expliquer aux élus les enjeux du nouveau plan local d’urbanisme. Seule l’opposition s’est exprimée sur ce sujet en interrogeant Francis Ruelle sur plusieurs points. Parmi eux, le dossier récurrent de l’entrée sud de la ville. Le maire a ainsi annoncé que des tractations sont en cours avec le conseil général pour le réaménagement de l’Avenue Foch qui devrait notamment comprendre la création de pistes cyclables. Rien de neuf en revanche du côté de la friche Esso, le propriétaire de ce terrain n’étant pas décidé à le céder. Par la voix de Jean-Marie Juts, l’opposition a aussi ciblé la politique touristique de la ville, préconisant une approche durable du tourisme. « Wimereux a tout intérêt à jouer la carte de l’innovation en s’affichant comme une destination touristique durable, avec des produits marqués sur le plan éco-environnemental et pourquoi pas des concepts de séjour sans utilisation de la voiture. » Mais là, vu comment certains élus ont regardé cet intervenant, on a vite compris qu’il s’agissait pour eux au mieux d’une vague utopie, au pire d’un scénario de science-fiction. Ce n’est pas gagné…

Source : La voix du Nord du  27/06/2013

Aucun commentaire: